La peur de l’échec

La peur de l’échec

Vous avez déjà eu peur de l’échec ? Malheureusement, on est beaucoup dans ce cas… Anticiper ses erreurs, se décourager avant même d’avoir essayé, avoir peur des jugements négatifs, pour finalement ne pas tenter l’expérience. Alors comment arrêter ce cercle vicieux ? Entre perception de l’échec, signification et astuces, on vous dit tout !

La perception de l’échec

Nous n’avons pas tous la même perception de l’échec ! Pour comprendre ce phénomène, nous avons interrogé plusieurs personnes ! Quelle est leur définition de l’échec ?

 

Peur de l'échec_nuage de mots

   

« L’échec, c’est de ne pas oser vivre sa vie par peur : peur des autres, peur de soi-même, peur de se décevoir. » – Anonyme

Pour beaucoup d’entre nous, l’échec c’est de ne pas avoir réussi à faire quelque chose, de ne pas avoir atteint un objectif fixé. C’est se dévaloriser, se sentir « nul-le ». Mais c’est aussi un sentiment de frustration, un mal-être.

Sur toutes les personnes que l’on a interrogées, une seule avait un point de vue positif de l’échec. Pour elle, il s’agit avant tout d’apprentissage.

Quelques chiffres…

Dans l’enseignement primaire, la peur de l’échec est ressentie chez 1 élève sur 12, soit plus de 8%. Et quand on s’intéresse à l’enseignement secondaire, ces 8% se transforme en 10% voire 20% ! 

Les chiffres ne s’arrêtent pas là. Côté entrepreneur, 37% des Français pensent que la peur de l’échec est un frein à la création d’entreprise. A croire que plus on grandit et plus cette peur est présente.

On pourrait se demander d’où vient cette peur ? La réponse est présente en chacun de nous. Il peut s’agir d’un manque de confiance en soi, ou de l’influence de notre entourage. En effet, si votre entourage ne croit pas en vous et ne vous soutient pas, il en devient beaucoup plus compliqué d’avoir confiance en soi. La peur de l’échec peut également venir de l’image que reflète notre société ! Que cela soit les films, les histoires racontées à droite et à gauche, il y a toujours un héros qui finit par triompher ! A croire qu’ils n’ont aucune lacune et aucun doute.

Mais concrètement, comment se manifeste la peur de l’échec ?

Les symptômes de la peur de l’échec

La peur de l’échec ou autrement dit la peur d’échouer agit sur trois niveaux.

A savoir sur le fonctionnement : 

  • Cognitif
  • Physique
  • Comportemental

Le fonctionnement cognitif

Lorsque nous sommes en proie à cette peur, nous développons une image de nous-même négative. Les jugements et les autocritiques négatifs en sont la preuve. Le problème c’est qu’en pensant cela, on a un énorme manque de confiance en nous-même.

Ce manque de confiance peut se caractériser par la difficulté à accepter un compliment, par de l’auto-exigence et il peut aussi nous obliger à fuir une situation gênante. On anticipe tellement ce moment stressant que l’on préfère rester inactif !

On entre donc dans un cercle vicieux ! Plus on a peur de l’échec, plus on se dénigre, plus nos prestations sont mauvaises et… plus on échoue. La peur de l’échec provoque un stress négatif. Sous ce stress, nous ne sommes plus dans notre état « normal » et on ne fonctionne donc plus correctement, du moins comme on le devrait sans ce stress.

Le fonctionnement physique

La peur de l’échec c’est aussi des symptômes physiques : rougissements, palpitations, transpirations mais aussi maux de tête et d’estomac !

Si ce n’est pas notre cerveau qui nous dit de tout stopper, notre corps s’en chargera !

Le fonctionnement comportemental

Concrètement, quelles sont les réactions face à une telle peur ? J’ai envie de vous répondre que… cela dépend de chaque personne et de chaque personnalité ! Certains repousseront toutes les tâches dont ils ont peur. D’autres, deviendront perfectionnistes. Et d’autres encore se mettront à rêvasser pour vivre une meilleure situation.

En d’autres termes, la peur de l’échec nous condamne très souvent à l’inaction. Il est vrai qu’il y a beaucoup moins de risques à ne rien tenter… Une chose est sûre en faisant cela (ou en ne faisant rien plutôt) on ne peut pas se tromper ! Néanmoins, ce n’est pas une vie… Alors comment sortir de schéma ?

Les astuces pour arrêter d’avoir peur de l’échec

 

Décider de ne plus avoir peur

Ok, ok, je vous vois venir ! « C’est facile de dire ça, mais dans la pratique c’est pas la même… ». Effectivement, il est facile de se dire « Ok, j’arrête d’avoir peur » sans que le résultat soit présent. Néanmoins, il est important de comprendre que la peur de l’échec vient seulement de notre propre perception. Seulement nous, et nous seul, pouvons choisir de voir l’échec comme la fin du monde ou comme un apprentissage de la vie ! En effet, on peut percevoir l’échec comme un apprentissage puisque les échecs nous apportent des leçons qui nous permettent de nous améliorer, de grandir et de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Y-a-t-il du négatif dans cette évolution ? Non, personnellement j’en suis certaine.

Imaginer toutes les situations possibles

Personnellement, lorsque j’ai peur de l’échec c’est principalement parce que je ne connais pas ce qui va m’arriver ! En fait, j’ai plus peur de l’inconnu que d’autres choses. L’astuce est donc de penser à toutes les situations qui pourraient arriver ! Listez-les si cela peut vous rassurer. Plus vous penserez à toutes ces situations en détails, plus la peur de l’inconnu disparaîtra.

Imaginer la pire des situations

Ici, il s’agit de mettre des mots sur ce que vous redoutez ! Plus vous décrirez cette situation en détails, moins elle vous fera peur. Premièrement, une fois cette horrible situation décrite, elle pourra vous paraître pas si horrible que ça. Deuxièmement, si cette situation vous fait toujours peur, vous pouvez prendre le temps pour réfléchir à des solutions. Personne pour vous juger et aucune pression. Si vous trouvez des solutions, vous aurez l’impression de contrôler la situation. Et la peur s’en ira toute seule ! (On parle de nos astuces préférées pour être zen ici !)

Avoir un plan B

Dans le même esprit, vous pouvez imaginer toutes les solutions à ces situations gênantes ! Elaborez vos plans B ! Vous aurez également cette impression de contrôle et vous partirez confiant-e. Et nous avons vu que la confiance en soi est la clé pour toutes situations.

Demander de l’aide

Non, demander de l’aide n’est pas avouer ses faiblesses ! Au contraire, c’est faire preuve de maturité ! Il y a forcément des personnes autour de vous qui ont vécu la situation que vous craignez. Demandez-leur des conseils, comment ils ont géré cette situation, comment cela s’est passé. Toute information pratique est bonne à prendre !

Positiver

On ne le répètera jamais assez, la pensée positive est réellement puissante ! Stoppez vos pensées néfastes et vos jugements, reprenez confiance en vous ! Si vous avez besoin d’une piqûre de rappel, demandez à vos proches quelles sont vos qualités, vos compétences ! Voyez ces épreuves comme de réelles opportunités : qu’est-ce que vous pouvez apprendre ? Qu’est-ce que vous pouvez gagner ?

Ne vivons pas dans le regret, apprenons à foncer !

Vous avez d’autres astuces ? Vous souhaitez nous raconter quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? N’hésitez pas à venir les partager !

Article rédigé par Laura, Fondatrice de Life&You

 

Sources :

http://www.mes15minutes.com/anxiete/peur-de-lechec/

http://1001startups.fr/lentrepreneuriat-ou-comment-surmonter-sa-peur/

http://www.penseespositives.com/vaincre-la-peur-de-lechec/

One Reply to “La peur de l’échec”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :